Ma poussière de vie, ma poussière d’étoile…

Le 30 mars 2016, le début d’une grande aventure

Il y a un an aujourd’hui, vers 8h30, une poussière de vie, une poussière d’étoile a pris place au creux de moi.

 

Il y a un an, je ne le savais pas encore mais je gagnais le combat de ce foutu parcours de PMA (Procréation Médicalement Assistée, pour comprendre le parcours tu peux lire ici 😉 ). J’étais pleine d’espoir et en même temps si défaitiste…  Je commençais cette longue semaine d’attente pour savoir si mon bébé allait s’accrocher. Cette terrible attente qui fait que les secondes durent des heures et les jours des années. Dans ma tête ça se bousculait, ça cauchemardait, ça espérait. Je me prenais à imaginer la chambre, l’annonce à la famille. Je le savais déjà que cette poussière pouvait devenir mon plus beau et mon plus précieux trésor. Le 8 avril 2016, je vivais la plus belle des St Julie : le résultat de la prise de sang était positif. Ma poussière devenait un bébé… Mon plus doux, mon plus beau, mon plus merveilleux Noël se préparait. Le 3 mai, la 1ère Eco, accompagnée de ma petite sœur, j’ai entendu battre son cœur.

Le 8 juin, nous découvrons notre bébé sur l’écran, Ludo entend son cœur pour la première fois. A ce moment-là, je ne sais pas si tu es une fille ou un garçon, je ne sais ni la couleur de tes yeux, ni la couleur de tes cheveux mais je suis déjà en amour.

20160608_112903
échographie du 08.06.2016

On a préparé le nid de notre oisillon avec tout le soin et l’amour possible.

On a eu des frayeurs, des questionnements et des doutes. On a eu tellement de joies, de bonheur et d’émotions. On a eu quelques moments de flottements fille ou garçon les docteurs ne savaient plus !

J’ai adoré être enceinte. Tes petits coups de pieds, tes hoquets. J’ai eu mal parfois, souvent j’étais fatiguée mais je t’avais tellement attendu. Et puis, impossible de se plaindre d’avoir cette chance peu importe la fatigue, le mal, les nausées, je portais la vie au creux de moi. Je gardais cette pensée pour les autres combattantes, pour mes copines, pour celles que je ne connais pas et qui attendent, qui espèrent… J’ai souvent eu mal à entendre une femme enceinte se plaindre de son état, il était hors de question que je me plaigne. J’ai juste savouré. Savouré cette chance, ce bonheur, ces petits coups, ces nuits blanches aussi…

Il y a eu des visites à la clinique pour rien, pas beaucoup juste 2 et il y a eu le grand moment.

Cette nuit-là a été une nuit sans sommeil. Le matin, on a joué les lutins avec ma sœur en vue du 25 décembre et elle a fini par me convaincre d’aller en visite de contrôle. Guillaume m’emmène à 15H mais je suis sans conviction, je suis tellement sûre de faire un aller pour rien.  Et finalement, c’est le moment. J’ai la chance que ma gynéco soit de garde.

lilou etoiles

Cette nuit, est une nuit particulière, ma fille va arriver en cette nuit des Geminides. Ma fille va arriver une nuit de pluie d’étoiles filantes. C’est un signe je le sais !  Et comme un hasard n’arrive jamais seul, ma fille va naître le même jour que notre faiseuse de bébé, le même jour qu’Aurélie, l’amie qui a fait la piqûre qui a déclenché l’ovulation.

Tout se passe bien, la péridurale est posée à 0 douleur et puisque la situation n’évolue pas la césarienne est décidée. Pour beaucoup c’est une catastrophe, moi je m’y étais préparé et je n’ai pas le sentiment de ne pas avoir accouché. Une petite frayeur quand la demoiselle arrive car elle ne crie pas. Les minutes paraissent longues. On a l’impression qu’ils l’emmènent pendant presque 30 minutes et après coup en regardant les photos notre poupée a été loin de nous moins de 10 minutes. Mais qu’est-ce que cela nous est apparu long. A ce moment-là, Ludo me broyait la main et nous n’avons pas échangé un seul regard, pas la force de porter l’angoisse de l’autre, on avait déjà notre propre peur à gérer.

nb

Ma fille est revenue, on a échangé un regard et j’ai su….

Le 14 décembre, à 1H36, tout commence, tout se bouscule, tout change !

Je me suis perdue dans ses petits yeux et j’ai su

J’ai su que plus jamais rien ne serait pareil

J’ai su que plus jamais je ne serai seule

J’ai su que plus jamais je ne pourrai me passer de ce petit bout de nez

Mon cœur a explosé, chaque parcelle de mon corps s’est emplit d’amour. J’ai su que je découvrais le sentiment le plus fort que l’on puisse ressentir. Ma vie a changé, moi-même j’ai changé, en une fraction de seconde tout a changé. Mon monde avait un nouveau centre. Ma vie un nouveau but. Mon cœur un nouveau rythme.  Et depuis, tout s’est confirmé.

 

A suivre dans la série Le petit monde de Lilou :  Qu’est qui a changé avec l’arrivée de bébé ?

7 thoughts on “Ma poussière de vie, ma poussière d’étoile…

  1. Magnifique article et je vous félicite pour cette merveille..je vous souhaite plein de bonheur avec votre princesse que j aimerais rencontrer bisous

  2. Tres beau l’arrivee d’un enfant surtout apres un long parcours plein de bonheur la route sera longue bisous a vous trois

  3. Ton article est tellement touchant, on ressent tout l’amour que tu as pour ta fille et surtout tout ce que tu as du traverser.
    J’ai même versé ma petite larme en le lisant.

    1. oh c’est trop gentil! Merci de cet adorable commentaires. J’en ai bavé c’est vrai mais ma princesse est tellement parfaite….

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *