Confidences d’une sleevée 2 ans après!

Aujourd’hui, je viens juste papoter avec vous! Pas de box, de sorties , de make-up ou autre il est juste question de moi!

Il y a 2 ans, j’ai pris la grande décision  de me faire opérer d’une sleeve. (vous pouvez retrouver l’article en cliquant sur le lien)

Je n’en pouvais plus de mon corps d’obèse. Je ne voulais pas rester celle que je voyais en reflet dans le miroir quand j’osais l’affronter. Je ne supportais pas mon image. Je portais les fringues que je trouvais et non celles qui me plaisaient. Je ne m’aimais pas et malgré l’impression de la fille joviale et souriante que je pouvais laisser, j’étais triste, malheureuse et mal dans ma peau.

2 ans après, il y a tellement de choses qui ont changées, tellement de choses se sont passées.

Je m’étais dit que j’allais écrire à propos de ma sleeve sur le blog régulièrement et puis finalement j’ai vécu cette aventure, cette évolution dans mon coin. Je crois que j’en avais besoin.

Un mois après  l’opération  (lien de l’article) je vous avais confié mes impressions sur l’opération et mon retour à la maison. Qu’en est-il maintenant ? Qu’est ce qui a changé dans ma vie depuis ?

Je ne vais pas vous faire croire que la sleeve c’est le monde des bisounours et que tout roule au pied de l’arc en ciel… Non je vais vous confier la réalité enfin MA réalité !

Niveau douleur, j’ai été très chanceuse et je n’ai aucun souvenir de souffrances ou même de nausées. J’ai appris à faire la différence entre la faim, l’envie de manger, les pulsions alimentaires ou encore la gourmandise. Mais surtout, j’ai appris à m’écouter, à écouter mon corps correctement. Je sais quand je ne dois plus manger et quand je peux craquer sur un petit dessert. Je sais quand je peux m’accorder un verre d’eau sitôt le repas avalé et quand je dois attendre. Apprendre à écouter mon corps m’a aussi montré que certains aliments que j’aimais manger n’étais pas ceux qui me convenaient le mieux. J’ai toujours autant de plaisir à manger, je suis toujours aussi gourmande mais je prends plus le temps de goûter, de déguster, d’analyser.

Et puis, tout ne tournant pas autour de la nourriture, j’ai aussi réalisé que depuis que je prenais le temps de m’écouter, j’étais plus réceptive à plusieurs choses, les massages chez l’esthéticienne, les séances d’ostéopathies par exemple. Bref j’ai repris « contact » avec moi-même et avec mon corps et ça c’est plutôt positif.

Niveau shopping et dressing, il y a eu pas mal de changements. Je ne fréquente plus les mêmes magasins, je prends plaisir à chercher une tenue et à choisir comment je vais m’habiller. Je choisis mes vêtements et ne prends plus uniquement ce qui existe à ma taille. Je me suis accordée des fantaisies que jusque-là, je m’interdisais comme un déguisement d’Halloween ou pour un anniversaire .

J’ai fait l’acquisition de jupes même de robes. Et surtout, je porte des talons !!! J’ai réalisé un de mes rêves. Et oui aussi bête que cela puisse paraître je ne pouvais pas, avec mon excès de poids, me permettre de me percher même sur un tout petit talon maintenant j’en porte régulièrement (bon ok pas en ce moment mais pour d’autres raisons que vous connaissez !)

Le regard des autres aussi a changé ou alors c’est ma façon de recevoir ces regards qui a évolué ? Il y a eu quelques personnes qui ne m’ont pas reconnues dans la rue. Bon OK, j’avoue que pour certaines d’entre elles, que cela m’arrange bien et que je ne me suis pas fait reconnaître 😉

J’ai vu ma confiance en moi évoluer et grandir ou disons plutôt que cette confiance en moi à enfin pointé le bout de son nez. Je me suis moins écrasée, je me suis affirmée peut-être trop parfois (et je m’en excuse auprès des personnes qui en ont fait les frais !)  J’ai enfin clamé haut et fort ce que je pensais. J’ai arrêté de vouloir être la bonne copine rigolote, aimée de tout le monde. Avant, savoir que les autres m’appréciait était ma seule source de reconnaissance sauf que maintenant que je m’aime un peu, j’ai moins besoin de cet amour donné par les autres pour exister ! Cette nouvelle confiance en moi m’a aussi permis d’oser plus de choses, des choses nouvelles ou des choses qui jusque-là me faisaient un peu peur. Je me suis aussi ouverte un peu plus aux autres car même si j’avais besoin de cette reconnaissance et de cette bienveillance, je m’interdisais souvent des petites choses qui aurait trop attiré l’attention sur moi. J’aimais éviter que l’on me remarque ou alors je tombais dans l’excès ; je parlais trop et trop fort et justement, me faisait remarquer pour faire oublier cette enveloppe corporelle qui me pesait tant ! Le fait d’accepter celle que je suis m’a permis de prendre plaisir à sortir plus, à faire de nouvelles rencontres. Maintenant, j’ose danser en soirée, j’ose dire merde si je le pense. Enfin bref, j’ose être moi tout simplement.

Cette nouvelle confiance a eu aussi son lot de petites complications. J’ai eu des moments d’égarements où je me suis un peu perdue. Je me suis mise à trop sortir, à trop vouloir être une nouvelle femme en oubliant un peu celle qui n’était pas moi, celle qui n’était pas heureuse avant. Je me suis perdue sur ce chemin mais ma famille et mon homme ont su être patient et m’aider à trouver celle que je suis vraiment. Il y a eu un petit bouleversement au niveau de certaines relations amicales. Je ne sais pas si la jalousie, l’envie, ou encore le fait que je ne sois plus la chose fragile à protéger a déplu mais mon cercle a bougé, évolué. Certaines amitiés n’y ont pas résisté, d’autres sont nées et certaines s’en sont vu encore plus fortes. Et il y a aussi ces amitiés que tu penses indestructibles et qui avec du recul sont plutôt destructrices pour toi. Ces personnes en qui tu as placé ton amitié, ces personnes que tu aimes à la limite de l’admiration et qui finalement ne sont qu’une pâle copie de ce que tu croyais ne jamais être. Il y a ces personnes qui plutôt que de m’aider à prendre les bonnes décisions, plutôt que de me porter comme le ferai un véritable ami me complaisait dans cette mauvaise image que j’avais de moi. Consciemment ou inconsciemment je ne sais pas et à dire vrai au jour d’aujourd’hui, je m’en moque royalement. Je n’ai plus envie de laisser dire du mal de moi sans raison et je suis consciente de ne pas toujours faire les bons choix mais au moins ils ont le mérite d’être les miens !

Il y a eu aussi quelques tensions au niveau de mon couple. Mon homme a dû accepter cette nouvelle silhouette, cette nouvelle confiance. Il a dû se faire à l’idée que j’avais moins besoin d’être rassurée ! J’avais par contre besoin de son regard, de savoir qu’il me trouvait jolie et je n’ai pas forcement trouvé cela quand le besoin s’en faisait sentir. Il y a eu des petits couacs, des disputes, des silences, des moments de gros doutes et puis finalement comme après chaque épreuve on en ressort plus fort et grandit.

20151016_184445

Il y a aussi ce nouveau tatouage sur mon épaule qui me rappelle d’où je viens, un papillon par dizaine de kg envolée. Effectivement en mars, ma balance affichée 40kg de moins qu’il y a 2 ans. Ma silhouette m’a fait passer d’une taille 50 à un 40. Il a eu aussi le petit déclic que ma transformation a pu aider à déclencher chez mes proches. Je suis heureuse de voir mes 2 tantes, mon père et mon beauf préféré (j’en ai qu’un) se transformer à leur tour et devenir plus épanoui comme j’ai la chance de l’être.

 

Et puis, en mars il y a eu ce grand bouleversement, cette grande nouvelle….

Il y a cette petite vie qui a commencé à grandir en moi. Mon plus grand rêve devenait réalité et ma sleeve n’y ait pas pour rien ! La réponse aux traitements a été améliorée grâce à la perte de graisse c’est certain. Il y a eu beaucoup de culpabilité au début de ma grossesse. J’ai eu quelques soucis avec mon miroir. Je supportais très mal de voir ma silhouette changer de nouveau. J’avais beau me dire que c’était pour la bonne cause, je supportais mal de me voir m’arrondir de nouveau. Cela n’a pas duré et s’est vite estompé mais j’avoue parfois j’ai encore du mal et j’ai surtout peur. Peur de ne pas parvenir à retrouver le poids d’avant la grossesse, peur que les kilos pris pour ma princesse ne s’installent définitivement, peur de ne pas réussir à rester celle que je suis devenue…

Je me suis fixée comme objectif de me payer une jolie robe pour le mariage de mon petit frère. Le 26 aout, cela me laisse donc un laps de temps plus que convenable pour que les papillons qui volent sur mon épaule retrouvent tout leur sens.

img_20161021_135027

Allez, je crois que j’ai fait le tour de la question. Je vous ai confié le bon, le mauvais et les interrogations… On se donne rendez-vous l’année prochaine pour voir ou j’en suis ?

10 thoughts on “Confidences d’une sleevée 2 ans après!

  1. peu importe comment tu seras apres la naissance de ta princesse, ton reve votre reve va bientôt se realiser. comme dirait mon fils, ta 9 mois pour faire un jolie bébé et toute ta vie pour maigrir, sache que dans les yeux de ta princesse, tu seras la plus belle des mamans, je te fais des gros bisous a bientôt laurette

  2. Comme j’adore ta façon de t’exprimer ju, tu sais parfaitement à travers tes mots faire ressentir tes émotions. Bref aujourd’hui, tu es devenue une femme magnifique que j’apprécie énormément (bien que je t’appréciais déjà avant)
    Tu es une très belle femme enceinte ma belle… j’tembrasse

  3. Quel parcours! C’est là qu’on réalise à quel point le corps est important et que l’on ne nous apprend jamais à l’aimer. À mon cours de yoga, notre prof nous repete que l’on doit se chouchouter, aimer ce corps qui nous fait vivre, que c’est le nôtre et qu’il est beau. Mine de rien, cela me fait du bien à entendre…

    1. Mais trop! Je commence à l’apprivoiser moi ce corps on va doucement comme le renard et le petit prince on prends notre temps mais on y arrivera

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *