Je ne suis pas une wonder woman mais…

Il y a plusieurs semaines, je dois même avoué plusieurs mois que je promets une tonnes d’articles sur divers sujets et certains sont prêts dans mon PC d’autres dans ma tête et pourtant je ne vais pas vous poster ceux là!

Hier, 08 mars 2018, journée de la femme…

J’ai vu passé pleins de portraits formidables , des hommages, même Facebook me proposait de “rendre hommage” aux femmes de mon entourage… Et là, je me suis posée LA question:

Quelle femme je suis?

Je suis de celles (tiens ça me rappelle une de mes chansons préférées de Bénarbar ça!) non sérieusement, je suis de celles qui ne s’aiment pas. Non, je ne suis pas complexée par quelques détails, je suis complexée d’être moi tout simplement!

Et voilà, le pavé dans la mare est jeté! Cela peut paraître fort comme affirmation et pourtant c’est ma réalité!

Quand je regarde autour de moi je suis admirative (j’ai bien dit admirative pas envieuse) de beaucoup. Par exemple:

  • Je suis admirative de mes copines Sténye (de yankee canddle) et Julie (de l’atelier de quand Julie pâtisse)  de s’être lancées dans leur entreprise d’avoir créer leur bébé.
  • Je suis admirative de ma sœur et de la façon dont elle gère sa petite vie, sa famille, sa maison, son bugdet avec un dévouement pour les autres sans faille
  • Je suis admirative de l’amour du métier qu’à ma filleule pour son job d’infirmière
  • Je suis admirative de mes copines Barbara (Elpidacousumain), Cindy (bylinivy) pour leur talent en couture
  • Je suis admirative du combat qu’a gagné ma mère contre son cancer
  • Je suis admirative de toutes celles qui ont des décos incroyables, de l’or dans les mains comme Nath (unjourapréslautre), un style comme Chiara (Aboutchiara),…
  • Je suis admirative de ma nièce, Louna pour la bienveillance qu’elle a déjà du haut de ses “presques 10 ans” et pour cette jolie femme qu’elle devient
  • Je suis admirative de la force de caractère de mes copines comme Julie (unpluszeroegaledeux)
  • Je suis admirative de ma belle sœur d’avoir quitté son job pour privilégier sa vie familiale
  • Je suis admirative… on va s’arrêter là la liste est interminable!!!!

Et moi dans tout cela, je me déteste pour tout ce que je ne suis pas, pour tout ce que je voudrai être…

Non, pas la peine de me dire de voir un psy, de prendre des antidépresseurs, de faire un régime, ou autre remède miracle, j’ai tout  essayé ou presque .

Aujourd’hui, je ne viens pas me plaindre, pleurer sur moi-même (Bon ok, j’avoue quelques larmes roulent sur mes joues en ce moment) non aujourd’hui je viens essayer de régler cela. Si j’écris cet article c’est aussi parce que je me dis que je ne suis peut-être pas la seule à ne pas m’aimer…

Hier, 08/03/2018, j’ai pris la décision de m’aimer un peu, enfin de faire en sorte de ne plus être mon complexe!

Cela ne va pas se faire en un jour, j’en ai conscience. Cela ne va pas se faire en restant à me détester dans mon coin mais cela ne se fera pas non plus en essayant de gravir toutes les montagnes et d’atteindre tous les sommets en même temps.

Il y a pleins d’outils sur le net, on trouve des régimes, des méthodes pour gérer son budget, des tutos bricolage, des explications pour une meilleure consommation, pour être une bonne mère, pour mieux s’habiller, pour être une reine de la déco,pour…. pour tout en faite. Et au finale cela ne génère chez moi (et oui je ne parle que de moi dans cet article!) une frustration et une perte de l’estime de moi-même encore plus violente car je me demande pourquoi moi je n’y arrive pas!

Hier, 08/03/2018, j’ai pleuré de dégoût de moi, j’ai tapé dans une porte (et je vous le déconseille ça fait super mal) et j’ai regardé dans mon miroir…

Je me suis dit que pour m’aimer un peu il fallait peut-être commencer par créer mes propres outils qui m’aideront à atteindre celle que je veux être.

La première étape que je m’impose est de faire une petite liste de ce que je regarde avec plaisir. Je ne parle pas que d’esthétique mais aussi de choses atteintes ou d’épreuves surmontées dans mon passé qui peuvent m’aider à ne pas baisser les yeux quand je croise mon regard dans le miroir.

pour la suite on verra, je me laisse quelques jours pour rassembler ces “trucs” sur ma liste et je déciderai de la prochaine marche à montée quand cela sera fait. Et oui, quand on monte un escalier trop vite on risque de glisser…

Attention, je ne publie pas cet écrit pour recevoir des compliments ou être rassurée non je le fais car je me dis que je ne suis peut être pas la seule à avoir besoin d’apprendre à m’aimer un peu et que si “mes douleurs”, mes outils, et mes questionnements peuvent aider et bien tant mieux!!!

Cet article est personnel et différent des autres. Vous êtes en droit de ne pas l’aimer, de ne pas comprendre sa diffusion et de le dire. Et si on contraire cela vous intéresse et que vous avez envie de connaitre la suite de mes “aventures dans la montée de l’escalier” dite le moi aussi, en commentaire ou par mail à mpmdb@orange.fr

Un petit bisous aux personnes citées dans cet articles sans leur autorisation qui ne s’y verront peut-être pas 😉

 

 

 

 

7 thoughts on “Je ne suis pas une wonder woman mais…

  1. Coucou Julie! Tu as plein de raison d’être fière de toi à commencer par le combat que tu as gagné pour donner naissance à ta fille. Il en faut du courage et de la ténacité pour atteindre un tel but, combien aurait jeté l’éponge avant d’y parvenir?

    C’est marrant parce que sur le blog j’ai écris un article concernant le boulot, où je dis que que l’on se compare trop aux autres, aux success stories que l’on voit partout et qui nous rendent envieuses. Alors que ce n’est pas parce que notre job est ordinaire qu’il est naze. C’est pareil pour le reste, peut-être que tu n’as les jambes de Heidi Klum mais tu as un mari qui t’aime et une petite fille merveilleuse :). C’est tellement dur de ne pas se comparer, tout le monde le fait mais c’est vrai que depuis que je lis des lectures sur le développement personnel, je me détache, enfin j’essaie, de la comparaison. Je me dis que la vie est trop courte. J’ai lu une citation il y a peu qui résume parfaitement ma pensée: “L’homme est né pour vivre et non pour se préparer à vivre” (de Boris Pasternak). Je la trouve si juste.

    Bref un commentaire un peu fouillis pour te dire que tu n’es pas seule à penser comme ça et que tu as pris une très belle décision. Apprendre à s’aimer, un sacré défi dans notre société.

    Gros bisous!

  2. Comme j’adore ta façon d’écrire… je pense que c’est ça ton « truc à toi » !
    Je suis sûre que ta montée d’escalier se passera trés bien !
    Plein de gros bisous ma petite ju
    À bientôt

    1. Très beau témoignage tu peux être fière de toi tu as persévérer pour fonder une famille et aujourd’hui tu as une magnifique princesse bon courage juju bisous

  3. On a travaillé quelques mois ensemble, je t ai écouté de nombreuses fois ma piplette, je t ai vu sourires a maintes reprises mais c’est la première fois que je te lis…wouahou… je suis émue et bluffé… a très bientôt ma poulette

  4. Les femmes sont souvent très critiquent envers elles-mêmes. Et pourtant ce corps, on en a tant besoin et en effet on ne le remercie pas assez souvent quand il est fonctionnel. Je suis la première à être une inconditionnelle insatisfaite… C’est marrant, j’ai décidé de faire des efforts et de m’accepter un peu plus il y a peu. 🙂 Merci pour ta jolie pensée et prends soin de toi.

    Barbara

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *